Reconnaissance d'une spécialité

Le candidat détenteur d'un diplôme de spécialité obtenu hors Québec, dans l'une des dix spécialités reconnues par l'Ordre des dentistes du Québec, qui désire obtenir la reconnaissance d'équivalence de son diplôme doit franchir les étapes suivantes :

Diplôme de spécialité obtenu au Canada ou aux États-Unis
  • Réussir l'examen des spécialités du Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada.
Diplôme de spécialité obtenu à l'extérieur du Canada ou des États-Unis
  • Réussir l’examen des connaissances communes à toutes les spécialités dentaires du Bureau national d’examen dentaire du Canada;
  • Être admis et suivre un programme d’évaluation et d’entraînement en spécialité dentaire dans une université canadienne;
  • Réussir l’examen des spécialités du Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada.

Les spécialités reconnues par l'Ordre

  • Le chirurgien buccal et maxillo-facial fournit des soins chirurgicaux plus poussés que ceux de la dentisterie traditionnelle, par exemple lorsqu’une personne a subi un accident ou présente des défauts ou des malformations de la mâchoire et des os du visage.
  • Le dentiste pédiatrique se spécialise dans le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies, des anomalies et des accidents buccodentaires chez les enfants, de la naissance à l’adolescence.
  • Le dentiste spécialisé en santé communautaire se consacre au développement et à la gestion des programmes communautaires de santé dentaire publique.
  • L’endodontiste s’intéresse notamment aux traitements relatifs à la chambre pulpaire, soit la cavité centrale de la dent contenant la pulpe dentaire, les nerfs et les vaisseaux, et aux canaux radiculaires, qui transportent les vaisseaux sanguins et les nerfs vers la pulpe de la dent. Il est le spécialiste du traitement de canal.
  • L’orthodontiste voit au diagnostic, à la prévention et à la correction des anomalies de position des dents et des os pouvant causer des malocclusions (malposition des dents), soit les déviations du contact des dents, dans un but fonctionnel et esthétique. Il est le spécialiste des appareils correcteurs fixes, communément appelés « broches », et des appareils correcteurs amovibles.
  • Le parodontiste est le spécialiste du diagnostic et du traitement des maladies des gencives et de l’os qui supporte les dents.
  • Le pathologiste buccal et maxillo-facial se consacre au diagnostic clinique et microscopique, à la gestion et au traitement principalement non chirurgical des maladies et des problèmes physiologiques ayant des manifestations au niveau de la bouche ou de la mâchoire.
  • Le prosthodontiste restaure ou remplace les dents naturelles au moyen, notamment, de prothèses, de facettes, d’implants, de couronnes et de ponts qu’il conçoit et pose.
  • Le radiologiste buccal et maxillo-facial se spécialise dans l’interprétation d’images obtenues à l’aide de diverses technologies d’imagerie en vue d’établir un diagnostic radiologique des maladies de la cavité buccale, des mâchoires et du visage.
  • Le spécialiste en médecine buccale est l’expert du diagnostic et du traitement non chirurgical des maladies et des lésions de la bouche ainsi que du mauvais fonctionnement de l’appareil de la mastication (articulations, muscles, occlusion des dents, langue, etc.).