L'évaluation de la qualité de l'exercice

Au Québec, tous les ordres professionnels sont régis par le Code des professions, qui leur confie le mandat d’assurer la protection du public. Un programme de surveillance de l’exercice de la profession proposé par le comité d’inspection professionnelle est administré par l’Ordre des dentistes du Québec et s’inscrit dans la réalisation de ce mandat.

Par ce programme, l’Ordre des dentistes du Québec s’assure que les soins dentaires donnés à la population respectent les normes de pratique nord-américaines. Le programme d’inspection professionnelle a pour objectif d’effectuer des visites chez tous les dentistes membres de l’Ordre qui exercent la profession au Québec, à des intervalles réguliers variant de trois à six ans.

La visite d’inspection générale

La visite d’inspection générale vise à évaluer les aspects particuliers de l’exercice du dentiste visité, dont :

  • le respect des normes d’asepsie
  • la tenue du cabinet
  • le maintien des appareils
  • la tenue des dossiers
  • le respect des normes généralement reconnues en médecine dentaire

Au cours de la visite, le dentiste est informé sur-le-champ des lacunes observées dans sa pratique, le cas échéant. Un rapport écrit faisant état des mesures correctrices requises lui est ensuite acheminé. Le dentiste doit alors fournir, dans les délais prévus, la liste des mesures qu’il a prises pour corriger les lacunes contenues dans le rapport lui ayant été transmis.

La visite sans avis

L’Ordre ne tolère aucun écart au protocole de prévention des infections. Un dentiste qui ne respecte pas les normes d’asepsie fera alors l’objet d’une visite sans avis, à la demande du comité d’inspection professionnelle.

Cette visite permettra à l’Ordre de vérifier si le dentiste et son personnel appliquent les techniques de désinfection et de stérilisation ainsi que les mesures universelles d’asepsie, entre autres le port des gants, du masque et des lunettes. Les correctifs requis devront être apportés sans délai. Une visite sans avis peut entraîner la fermeture de la clinique en cas de non-conformité.