Les régimes d'assurance de soins dentaires

Plusieurs personnes bénéficient de régimes d’assurance collective, offerts en général par leur employeur, qui couvrent certains frais liés aux soins médicaux et dentaires. Les types de soins couverts et les frais admissibles varient d’un régime à l’autre. L’employeur devrait être en mesure de bien les expliquer.

Aussi, toute personne peut demander à un dentiste de fournir, à l’avance, un plan de traitement à son assureur. Cette procédure lui permet de connaître les soins couverts et la part des frais qui sera remboursée par son régime d’assurance collective.

Les régimes qui remboursent les frais dentaires en totalité sont rares. En général, une portion des frais dentaires est non remboursable et doit être payée par l’assuré. En outre, les régimes comprennent souvent une franchise annuelle ainsi qu’un montant maximal annuel de remboursement.

Éléments importants à retenir

  • Il revient au bénéficiaire d’un régime d’assurance collective, et non au dentiste, de vérifier auprès de son assureur quelle portion du plan de traitement sera couverte par le régime.
  • Le dentiste n’est pas tenu de respecter les tarifs fixés par l’assureur.
  • Le dentiste ne peut modifier les honoraires généralement demandés pour le seul motif que le patient bénéficie d’un régime d’assurance.