En partageant leurs connaissances et leur expertise, les maîtres de stage jouent un rôle clé dans l’accueil et l’adaptation des dentistes provenant de la France. Ils enrichissent également leur propre parcours professionnel en y ajoutant une fonction de mentorat. Ces professionnels bénéficient en retour de la contribution des stagiaires aux activités de leur milieu de pratique.

Le maître de stage peut être un dentiste :

  • qui exerce en cabinet;
  • qui œuvre au sein d’un établissement d’enseignement qui délivre un diplôme donnant ouverture au permis de l’Ordre;
  • qui pratique la profession dans un établissement au sens de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, pourvu que le travail qu’il confie au stagiaire soit conforme aux exigences requises pour réussir le stage.

Le maître de stage doit faire l’objet d’une reconnaissance formelle de l’Ordre.

Devenir maître de stage

Le candidat à la fonction de maître de stage pour un candidat français à l’exercice de la profession doit répondre aux exigences minimales suivantes : 

  • Être inscrit au tableau de l’Ordre des dentistes du Québec depuis au moins 10 ans et avoir pratiqué la médecine dentaire dans un cadre conforme aux lois et règlements applicables.
  • Posséder un dossier disciplinaire vierge depuis au moins 10 ans.
  • Ne pas avoir fait l’objet, au cours des cinq dernières années, d’une demande d’enquête ou d’une procédure administrative ayant donné lieu à une quelconque mesure de la part de l’Ordre.
  • Ne pas être sous l’effet d’une limitation de son droit d’exercer des activités professionnelles, y compris une limitation volontaire.
  • Remplir ses obligations en regard de la Politique sur la formation dentaire continue de l’Ordre des dentistes du Québec.
  • Rendre compte de son indépendance à l’égard d’un candidat français qu’il aura à évaluer, étant entendu que l’Ordre ne s’oppose pas en principe aux ententes spontanées entre un candidat à la fonction de maître de stage et un candidat français.

Le maître de stage devra offrir un milieu de travail favorable et tenir compte, dans sa relation d’affaires, du fait que le candidat français est reconnu comme dentiste en exercice en France. Il devra favoriser l’intégration du stagiaire et informer ce dernier du fonctionnement du milieu de travail et des ressources disponibles. 

Le maître de stage aura à déterminer les tâches du stagiaire en précisant les modalités de travail et les objectifs à atteindre, à l’aider dans l’organisation de sa tâche et à l’initier à la gestion d’un cabinet selon les normes québécoises. Il permettra au stagiaire d’exercer les activités professionnelles comprises dans le champ de pratique des dentistes. 

Le maître de stage devra évaluer ponctuellement les actes accomplis, encadrer le stage par des périodes de supervision sur place et d’échanges, analyser les difficultés rencontrées et trouver des solutions pour les surmonter. Il aura également à discuter de la qualité de l’encadrement et des conditions d’adaptation et à déterminer les points forts du stagiaire ainsi que les points qu’il peut améliorer. 

Enfin, au moment indiqué par l’Ordre, le maître de stage devra remettre un rapport d’évaluation du stagiaire à l’Ordre. 

Évaluation du stagiaire

Le stage est évalué au moyen d’un rapport basé sur les éléments contenus dans la fiche d’évaluation d’un stage au Québec. Pour réussir son stage, le candidat français devra démontrer qu’il maîtrise de façon satisfaisante les trois volets suivants :

  • l’organisation du travail;
  • la familiarisation et l’adaptation aux façons de faire dans les divers domaines de la pratique de la médecine dentaire;
  • le système professionnel québécois.

Documents

Document d'information – Comment devenir maître de stage

Consulter

Formulaire de consentement et d'engagement – Maître de stage ARM

Consulter

Des questions?